Damien Arbault : "Nous devons apprendre à vivre avec la nature"

Damien Arbault, de l'association Avenir Climatique, est venu nous faire partager son savoir en donnant une conférence sur le thème du climat le jeudi 15 octobre, dans le cadre du « Climarathon » qui a commencé récemment. L'association Avenir Climatique projette de donner 100 conférences avant la COP21 qui se tiendra à Paris en décembre. La mission de cette association, parrainée par Jean Jouzel, glaciologue français et vice-président du GIEC, est en effet d'expliquer et d'apporter des informations précieuses, qui ont parfois du mal à circuler, sur le climat, dans le monde étudiant.

Damien Arbault veut nous faire comprendre que nous vivons dans une époque très particulière : va-t-on continuer à vivre dans le passé en utilisant des énergies fossiles ou va-t-on envisager des solutions d'avenir ? Les réponses à ces questions se jouent dans notre siècle.

Pour bien comprendre les enjeux liés au climat, il s'agit tout d'abord pour nous de bien comprendre ce que recouvrent les termes d'énergie et de changement climatique ; et c'est ce que Damien propose de nous expliquer dans une démarche pédagogique.

Qu'est ce que l'énergie ?

L'énergie est un mouvement de matière, une transformation qui permet de modifier une matière, la température, la vitesse... Aujourd'hui 83 % des énergies que l'on utilise sont non renouvelables :

  • le pétrole représente 33 % de l'énergie utilisée
  • le charbon 27 %
  • le gaz 23 %

En 35 ans (de 1970 à 2005) le pourcentage des ressources exploitées est de passé de 10 % à plus 40 %.

Le « problème » de ces énergies, c'est qu'elles sont très pratiques : le pétrole est facilement transportable, hyper-concentré... Pour produire autant d'énergie que le fait un litre d'essence, il faudrait qu'environ 100 cyclistes pédalent pendant une heure ! Une énergie qui paraît donc difficile à remplacer. De plus des progrès sont à faire en terme de perte d'énergie et en terme de sobriété sur l'utilisation du pétrole : il s'agirait de trouver un niveau de consommation qui soit soutenable, ce qui semble être difficile à mettre en œuvre.

Le changement climatique : un bilan pessimiste

« Il est d'ores et déjà certain qu'un jour nous n'aurons plus de pétrole ». Un constat alarmant, d'autant plus qu'il ne s'agira pas de la seule transformation que connaîtra la planète. En effet le climat sera, et est déjà, bouleversé. Le climat, « c'est quelque chose que l'on étudie sur une longue période, c'est une moyenne du temps qu'il fait dans le monde sur plusieurs années » : c'est ce qui le distingue de la météo. Et son étude se révèle assez alarmante. En effet, si l'effet de serre est nécessaire (s'il n'y en avait aucun il ferait en moyenne de -18 °C à la surface de la Terre), sa surproduction n'est pas sans effet sur le climat. L'action de l'homme a fait passer la température moyenne sur Terre de 15°C à 16°C ; une température qui pourrait s'élever à 19°C si nous continuons sur cette lancée. Or le changement climatique impacte à la fois la biodiversité, les écosystèmes et les sociétés humaines.

Quelles sont les solutions ?

« On a voulu vivre en subissant la nature, cela n'a pas marché ; on a voulu dominer la nature, cela n'a pas marché, on va donc devoir vivre avec elle ». Pour Damien, les solutions existent, des solutions certes complexes mais les possibilités se multiplient. Le problème est que l'on continue à vivre, en raison de la découverte de nouvelles réserves de pétrole, dans l'illusion que les choses vont encore se développer, mais ce modèle n'est plus viable.

Limiter notre impact à 2°C reviendrait à laisser sous terre 30 % du pétrole, 50 % du gaz, et 80 % de charbon. Pour Damien ce n'est pas un obstacle infranchissable mais une réelle opportunité : il s'agit de laisser la place à des solutions énergétiques novatrices, renouvelables, pour enfin vivre en accord avec la nature.

 

C'est donc un message d'espoir que l'association Avenir Climatique est venue nous délivrer. Ce qui ne peut que nous inciter à nous mobiliser, à moins de deux mois de négociations internationales déterminantes pour notre avenir à tous.

 

Camille Pique

×